Pular para o conteúdo

São Paulo en primera línea en la recepción de migrantes ] ¨Ciudad que alberga más del 50% de los migrantes en el país, fue elegida para el VII Foro Social Mundial 2016 y desde el desde 2013 cuenta con innovadores dispositivos de acogida para imigrantes¨

outubro 7, 2016

http://www.altermondes.org/sao-paolo-en-premiere-ligne-dans-laccueil-des-migrants/
SÃO PAULO EN PREMIÈRE LIGNE DANS L’ACCUEIL DES MIGRANTS
Par Laura Boniface Partager la publication “São Paulo en première ligne dans l’accueil des migrants”
Les phénomènes migratoires ne concernent pas que l’Europe. Loin de là. En Amérique Latine, le Brésil fait face a une augmentation considérable du nombre de migrants originaires d’autres pays du continent, voire d’ailleurs. São Paulo, qui accueille plus de 50 % des migrants du pays, est particulièrement confrontée à cette question. Ville désignée pour accueillir le Forum Social Mondial des Migrations 2016, elle essaie depuis 2013 d’innover dans les dispositifs participatifs d’accueil. Altermondes a fait le point avec Paulo Illes, coordinateur des politiques à destination des migrants à la mairie.
LE BRÉSIL EST UN PAYS DE MIGRATION. QUEL EST LE PROFIL DES MIGRANTS QUI ARRIVENT AUJOURD’HUI ? COMMENT LE PHÉNOMÈNE A-T-IL ÉVOLUÉ CES DIX DERNIÈRES ANNÉES ?

Paulo IllesPaulo Illes : Au cours des dix dernières années, il y a eu une augmentation significative des flux migratoires en direction du Brésil. En 2006, 830 000 immigrés étaient enregistrés au Brésil. Ce chiffre atteint aujourd’hui les 1,7 millions. De la même manière que le flux a augmenté en nombre, il s’est diversifié. A São Paulo par exemple, vivent aujourd’hui des immigrés et réfugiés de 197 pays des quatre coins de la planète. Leur profil aussi a changé. Depuis 2010, on a constaté notamment l’arrivée d’africains et d’haïtiens. Le Brésil est également devenu un pays d’accueil pour les demandeurs d’asile : on compte aujourd’hui 8700 réfugiés, selon le Comité National pour les Réfugiés rattaché au Ministère de la Justice, et plus de 15 000 demandeurs. On donne plus d’importance aux demandes de réfugiés originaires des pays du Moyen-Orient en conflit ou des pays africains en guerre comme le Nigéria, le Congo, le Burkina Faso. Il y a eu beaucoup d’avancées dans la politique nationale sur la base de partenariats avec les gouvernements locaux surtout. Aujourd’hui le Ministère de la Justice et le Ministère du Travail ont des partenariats avec leles mairies brésiliennes pour l’émission d’autorisations de travail et aussi pour la réalisation d’entretiens avec les demandeurs d’asile, ce qui facilite l’intégration des immigrés. Au même titre, il y a un partenariat important avec la ville de São Paulo, dans laquelle vivent plus de 50% des immigrés du pays.

NÉANMOINS, LE BRÉSIL NE RECONNAÎT TOUJOURS PAS LE DROIT DE VOTE AUX IMMIGRÉS…

P. I. : Oui…et il n’a pas non plus ratifié la convention de l’ONU sur les droits des travailleurs migrants et la législation qui régule les migrations au Brésil date de 1980, période de la dictature civile-militaire. Un nouveau projet de loi migratoire (Lei de Migrações) qui entend corriger les lacunes de la loi en vigueur est actuellement en débat au Congrès National. Mais nous avons encore beaucoup à construire !

CELA FAIT DE NOMBREUSES ANNÉES QUE VOUS ÊTES MILITANT DES DROITS DE L’HOMME, PLUS SPÉCIFIQUEMENT SUR LA QUESTION DES MIGRATIONS. QUEL EST LE RÔLE DE LA COORDINATION DES POLITIQUES DE MIGRATION DE LA MAIRIE DE SÃO PAULO ?

P. I. : Après un long parcours avec le Mouvement des Sans Terre et le Centre d’Assistance aux Migrants, j’ai travaillé avec le Centre des Droits Humains et de Citoyenneté des Immigrés, une des premières ONG à travailler sur ce thème au Brésil. J’ai également été membre du Comité International du Forum Social Mondial des Migrations. Mais c’est depuis 2013 et mon arrivée à la coordination des politiques à destination des migrants au Secrétariat des Droits de l’Homme de la mairie de São Paulo que je vis l’une des expériences les plus intéressantes de mon engagement. Les défis sont grands et São Paulo a été la première ville du Brésil à créer une structure de ce type, de sorte que d’ici la fin de la gestion nous espérons laisser un modèle de politique publique durable. La première activité réalisée par la coordination a été la Conférence Municipale des Politiques pour les Migrants. A partir de celle-ci des conférences libres ont été réalisées à l’initiative des immigrés et de la société civile en générale, et nous avons recueilli les propositions qui pourraient être mises en œuvre. Parmi celles-ci, certaines méritent une attention particulière, comme la mise en place de sièges pour les migrants au sein du conseil participatif de la ville ; la mise en place d’accords avec les banques publiques pour l’insertion économique de la population immigrée; la mise en place de cours de portugais, d’aides pour les transports et l’alimentation, et de formations de qualification technique. Nous mettons également à disposition plus de 1500 agents de santé, une assistance sociale, à l’éducation et au travail. Nous avons créé 3 centres de Référence et d’Accueil pour les immigrés dont un spécifiquement dédié aux femmes. Nous avons créé un programme d’embauche des immigrés et réfugiés pour travailler dans l’administration publique ou dans des entreprises prestataires de services pour la mairie. Il est important de souligner également la participation des immigrés aux projets d’initiatives culturelles, avec l’appui de la mairie, ce qui a permis de donner une visibilité importante dans la ville aux communautés et à leurs cultures.

SÃO PAULO SERA LE SIÈGE DU FORUM SOCIAL MONDIAL DES MIGRATIONS EN 2016. QUELS SONT SELON VOUS LES ENJEUX ET PERSPECTIVES DE CE FORUM ÉTANT DONNÉ LE CONTEXTE INTERNATIONAL?

FSMMP. I. : Le thème de la prochaine édition du Forum Social Mondial des Migrations sera « Migrants, édifions des alternatives face au désordre de la crise mondiale du capitalisme ». Le forum va donc apporter une perspective critique en relation surtout au système capitaliste mondial qui est la cause fondamentale des migrations. Dans cette perspective, des thèmes comme les droits environnementaux, les droits humains, la participation citoyenne et la situation des réfugiés seront largement abordés. En parallèle, le forum donnera également une forte visibilité au travail que la ville est en train de développer et mettra le doigt sur les nécessaires avancées qui doivent encore être menées, surtout au niveau fédéral. Je pense par exemple au droit de vote. Nous espérons pouvoir compter sur la présence de responsables du monde entier.

Anúncios
No comments yet

Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair /  Alterar )

Foto do Google

Você está comentando utilizando sua conta Google. Sair /  Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair /  Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair /  Alterar )

Conectando a %s

%d blogueiros gostam disto: